Les aventures de Dgé

18 juillet 2013

la quille...

 Bonjour à tous... bientot mon retour au pays... le 5 aout, ce jusqu'au 2 septembre pour une nouvelle année à Phnom Penh... espère revoir chacun de vous. En attendant, voici quelques nouvelles, totalement en vrac...

                                                                       

P1120383P1110952

Soirées barbecue avec nos collègues khmers, une de leur sortie préférée avec le karaoké.

 

P1120167       Elections 2013                         P1120310

Caravane pour Hun Sen                                                                                Caravane pour San Rainsy

Les élections ont eu lieu le dimanche 28 juillet. Ville morte le 27 et le 28. La plupart des Phnompehnois viennent de province, ils sont donc tous partis voter. Du coup, tout était fermé hier meme les lieux d'expat car un peu d'appréhension et surtout,  interdiction de vendre et de consommer de l'alcool dans les magasins et tous les cafés et restaurants de la ville. Mais depuis le 27 juin dernier et le coup d'envoi de la campagne électorale, des défilés quotidiens aux couleurs des différents partis ont eu lieu partout dans la ville. Ambiance très bon enfant, meme quand les partis opposés se croisent. Il faut dire que les gens sont payés pour manifester, 5 dollars par jour, 15 le dernier jour de campagne pour le parti d'Hun Sen. Quelques unes de nos élèves étaient donc absentes ce jour là...   Certains passent sans souci, du cortège d'Hun Sen le lundi à celui de l'opposition le mardi... Cependant,  de plus en plus de jeunes soutiennent avec force le parti de l'opposition par réelle conviction. D'ailleurs, dans les grandes villes, Hun Sen est perdant. Dans les campagnes, la propagande marche mieux. Dernièrement, il a demandé que des médecins aillent dans les familles pour donner des soins gratuits! Quelqu'un nous a aussi rapporté que le jour J, ceux chargés de récolter les bulletins de vote, oublient betement de passer dans les villages ou on vote pour l'opposition, le parti de Sam Raisy, qui a eu l'autorisation de revenir au pays (était en exil), il y a dix jours. Pour gagner, Hun sen utilise les médias mais aussi la justice... accusant ses principaux opposants de toute sorte de chose. Les juges sont bien sur en grande majorité à sa solde! Bon ce qui est bien pour nous, c'est que du coup, ils arretent la violence physique et quelques assassinats par ci par là. Le calme régne donc à Phnom Penh.  Vous avez compris, peu de surprise attendue... et effectivement, les résultats donnés dès hier soir, le déclarent vainqueur avec 68% des suffrages. Il y a bien eu des observateurs internationaux sur place mais le doute plane malgré tout...  Je vous en passe et des meilleures. Le pays replonge donc dans la dictaure, la corruption et sous le joug des grands frères cocos, vietnamiens et chinois...

 

 

IMG_2766 Plus léger, visite au zoo de Tamao avec des collègues francaises et khmères.

 

 

P1120272P1120232

Week-end au calme à Kep et Kampot

 

P1120394Tuk Tuk sur l'eau... la classe

 

 

P1120350P1120287

Ca sent bon la fin d'année et les petits spectacles qui vont avec! Ici, du théatre d'ombres en khmer, anglais et francais avec les niveaux 6. Séance peinture pour les niveaux 5 : pour beaucoup, une première... Nous finissons donc le 31 juillet au soir. A très vite, hate de vous revoir tous, je vous embrasse fort!

 

Et pour finir, le dicton du jour à ne pas oublier : les choses sont bien souvent moins pires qu'on ne les imagine!

P1110667L'enfer : représentation sur l'un des murs d'un temple à Kampong Cham

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par geraldineb3 à 11:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]


24 juin 2013

parfum d'Asie...

Durian[1]

 

Comme ça, on le dirait inoffensif... ne vous fiez pas aux apparences! une de mes élèves en a mangé à la récré dans la classe. Quand je suis arrivée, je me suis offusquée de l'odeur pensant que cela venait de dehors. Quand les autres m'ont désigné la coupable, j'étais super embêtée! Je me suis donc sentie obligée de ne point pousser mon manque d'interculturalité au paroxysme et ai fait cours, impassible, près de la poubelle où trônait triomphalement le reste de durian. Juste pour que vous mesuriez à sa juste valeur mon acte héroïque : une petite tranche de durian = 10 bulles puantes!! Oh! doux parfum d'Asie...

A bientôt pour une nouvelle tranche de vie..

bises à tous

 

Posté par geraldineb3 à 16:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mai 2013

enfin les photos des Philippines!!

120

Le dernier album... photos vient de sortir : Les Philippines!

Bisous à tous

 

 

 

 

Posté par geraldineb3 à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2013

il reste encore un petit peu de monde?!

"Chumreap" sour à vous tous et bonne année!!

à méditer : "les meilleurs blogs, c'est comme les meilleures ONG, à un moment, ils doivent s'effacer du devant de la scène"... je crois que le mien frôle la perfection.  Revenons-en plutôt sur ce qui c'est passé depuis mon dernier message, c'est-à-dire depuis Noël et mon séjour en Inde.  Joie de retrouver Dévi, la directrice, tous les enfants et d'y retrouver Vincent, Quentin, Valentine et notre copine Anne. Je suis également retournée voir soeur Jonathan de Mère Teresa. Très émouvant de revoir les petits. Une petite fête avait lieu le lendemain, Vincent m'a accompagnée. 

Nous optons pour un rythme cool et  restons sur Pondichery pour profiter au maximum de chacun et jouir du ballet des rickshaws accompagné par l'orchestre des klaxons : Quentin hallucine régulièrement sur la conduite indienne... Quant à Valentine, elle est prise en charge dès son arrivée par les plus grandes de l'orphelinat et ne songe plus qu'à son prochain séjour... Bien entendu, plaisir de retrouver la cuisine indienne même si je n'ai point boudé le délicieux foie gras que môman a fait et les provisions apportées par mes compatriotes... encore un grand merci à tous!   Le soir de Noël, nous partons à la messe à 23H30 qui fini vers 1 heure du matin. (étant donné que c'était le lendemain de notre arrivée, j'ai eu du mal à rester éveillée!...) Les plus jeunes n'y sont pas mais on les réveille pour participer à la petite fête et ouvrir leurs cadeaux. Le hic, c'est qu'à la sortie de l'église, le fameux bus Air France refuse catégoriquement de démarrer malgré les efforts du chauffeur et des plus grands pour relancer le moteur encrassé. Nous tentons de le poussser... en vain. Finalement, il y aura plusieurs aller-retour avec la petite fourgonnette. Il est plus de 2h00 du matin lorsque nous arrivons enfin à l'orphelinat où nous attendent, sages comme des images, les pauvres petits! La fête commence par des danses traditionnelles du sud préparées par quelques filles. Puis, c'est le moment tant attendu : l'ouverture des cadeaux. Anne, Vincent et Valentine ont mis dans le coup plusieurs de leurs amis et copines qui ont fait des cadeaux pour tout le monde!! C'était vraiment adorable et tous ont été très touchés. Un grand bravo à tous ceux qui ont participé. Le temps, comme à son habitude,  passe très, trop vite. Nous  regagnons Chennai le 31 au soir après quelques hésitations. Le calcul est le suivant : Inde+soir du réveillon+prendre la route à 3h00 du matin le 1er = "on va partir le 31!!".  A notre arrivée, nous tentons d'organiser notre soirée de la Saint-Sylvestre. Notre essai, vous allez le voir, sera loin d'être transformé! L'hotel propose bien une soirée mais cela ne nous paraît pas assez bollywood. Nous décidons, pour l'heure (il est déjà au moins 18h00!) d'aller déboucher une bouteille de champagne dans la chambre d'hotel. Ce breuvage, selon les scientifiques, devrait nous permettre d'imaginer de nouvelles possibilités afin d'égayer au mieux ce changement d'année. En effet, très vite, les idées ne tardent pas à germer dans notre cerveau : nous commençons  pas faire un petit supermarché pour faire nos derniers achats. Ensuite, nous gagnons la plage et là, nous nous offrons  un  tour de manège manuel que font tourner à fond 2 jeunes indiens musclés... Rassurez-vous, Vincent n'est pas monté dessus!  Pour rester dans cette ambiance de folie, nous partons dans un centre commercial ( idée de génie d'Anne, sûr que c'est elle qui a bu le plus!). Puis... je n'ose vous l'écrire... dîner chez Mac Do ( à créditer je crois une nouvelle fois à Anne, cette fois il est vrai, encouragée par nos deux ados). Nous n'avons rien trouvé de mieux car, avec tout cette frénésie, nous n'avons pas vu passer l'heure et pas de restos dans les environs...  c'est au-dessus de mes forces, je vais déguster un plat indien dans le même centre commercial et nous mangeons ensemble sur le toit-terrasse. Nous rentrons ensuite tranquillement vers notre hotel. Il est 23h00...Les différents bars du restaurant proposant des soirées spéciales nous refusent catégoriquement l'accès juste pour boire une bière!! Nous parvenons quand même à nous en procurer et allons dans la chambre la déguster! Là, commencent ou plutôt s'intensifient les récréminations de nos deux ados qui pensent à leurs copains de Nantes qui font la fête!!...  A minuit 15 , je suis couchée! Nous nous séparons le lendemain matin, prenant trois avions différents. Je fais une halte à Delhi puis à Bangkok. Mon voyage initiatique commencé l'an dernier se poursuit avec une nouvelle épreuve : le dernier avion est un coucou à hélices avec un gros palmier dessiné dessus. Vous imaginez mon état en montant dans cet engin. Mon voisin me rassure immédiatement en me confiant qu'il n'avait pas vu de tels engins depuis 40 ans!! Je manque de lui en coller une mais finalement pas une seule secousse et le voyage se passe merveilleusement bien.  Une nouvelle peur de vaincue. Je suis heureuse de revoir Phnom Penh où les températures ont bien baissé. Dès le lendemain, je reprends le chemin de l'école pour retrouver mes  Srey Touch, Sry Kher, Srey Naeth, Srey Nith, Srey Mao, Srey No, Srey Leak... qui, elles, n'ont pas eu de vacances!! Elles veulent absolument voir des photos d'Inde et bien entendu je leur montre un clip vidéo complètement kitsh... elles adorent!

Début février a eu lieu l'incinération du roi Norodom Sihanouk, nous avons eu 4 jours. Ils ont construit un grand édifice éphémère pour la cérémonie. Il fallait être à Phnom Penh le 1er février pour assister à toute la procession mais j'ai finalement décidé de profiter de ce long week-end pour partir. Bon, c'est dommage certes mais j'ai du coup suivi dès que je pouvais à la télé. Je suis donc partie dans une superbe région au nord de Phnom Penh : Kampang Cham et plus au Nord, Kratié, en prenant une route-piste le long du Mékong. Traversée de villages, farniente, visites de plusieurs pagodes et tour en bateau pour aller voir les dauphins d'Irrawady. Super week-end.

Il y a eu aussi le nouvel an chinois. le 10 férvrier. J'ai pu voir un spectacle traditionnel dans la rue... très chouette. Je vais mettre quelques photos.

Mi-février, mes cop du lundi, Marylène et Jean-Claude, sont venus chez moi pour me serrer la pince. J'avais pile 6 jours off donc nous sommes partis ensemble sur la côte. Eux aussi m'ont apporté des victuailles, de bons caramels, des galettes bretonnes, du vin, du chocolat donné par môman et mon copain boulanger Jérôme (trop bons! merci), un calendrier personnalisé avec des photos d'Inde de l'an dernier (merci Anne!). Nous avons dégusté leur  bouteille de Champagne au bord de l'eau lors de notre séjour à l'île au lapin après un petit massage... divin! 6 jours de bohneur, il faut dire que j'avais préparé à fond leur venue!D'accord, mon aversion pour tous ces mots barbares en -tion s'est confirmée : organisation, anticipation, réservation... au final, ça donne souvent : déception!! Fidèle à moi même, j'ai choisi les mots en -é : spontanéité, curiosité,  et le tout a donné : de beaux moments d'amitié!

Projets proches : visite d'une de mes cousines, Sophie, qui vient avec une amie puis 15 jours de vacances, du 6 au 21 avril,  pour le nouvel an khmer. ce sera finalement les Philippines avec mes bidochons. J'ai hâte!

Voià pour les principales news. Je vous joins quelques photos, il ya en aura d'autres à venir dans les rochains jours et j'y rajoute un peu de soleil

Posté par geraldineb3 à 05:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 décembre 2012

Joyeuses fêtes!

Bonjour à Vous tous !

 

137

Oui, je  reprends du clavier suite à beaucoup de réclamations de la part de mes chers lecteurs ! Veuillez m’excuser mais ma vie, même si elle est formidable ici, est évidemment moins rebondissante et riche que l’an dernier !

Alors quoi de neuf sous le ciel désormais d’un bleu superbe ?  Je prends des cours de khmer une fois par semaine.  Pour l’instant, je suis sérieuse et je le bosse à la guesthouse. Je peux donc dire quelques mots... trop forte !  Vous l’aurez compris, aucun changement en revanche côté logement. Je suis toujours SDF bien que ma guest commence à devenir fixe ! Trouver un logement sera donc LA résolution du mois de janvier, voir février ou mars, enfin de 2013 quoi ! Je me meuble un peu pour améliorer mon confort. Après la bouilloire, je viens de faire l’acquisition de deux petites tasses et d’une cafetière. Si je compte bien, côté ami, ça me fait 1 crédit !! Il me manque par contre toujours le grille-pain. Sinon, pour en revenir à mes activités extra-scolaires, je poursuis mes cours de théâtre physique, un peu barrés mais super intéressants.  Côté sport, arrêt malheureusement pour l’instant du badminton car ma collègue de jeu s’est cassée un petit bout du genou en moto... J’en profite pour commencer doucettement la piscine (même motivation ou presque qu’avec toi Sonia !!) et pour aller à des conférences sur l’histoire du Cambodge. Il se passe beaucoup de choses côté culturel ici. Ce week-end par exemple, il y a avait à la fois le festival du film asiatique et un festival de photographies. Ainsi, entre mes activités et les propositions de sorties + les balades à vélo, je ne vois pas les semaines passées ! D’ailleurs dans moins d’une semaine, ce sont les vacances. Ici, on se souvient que c’est bientôt Noël car dans les grands magasins, les gérants ont eu cette idée de génie de coller des bonnets aux caissières ! Je prends donc l’avion (O joie !) samedi matin pour l’Inde. Chut… c’est une surprise pour l’orphelinat. Une bonne je l’espère !! Vincent, les enfants et ma copine Anne venue l’an dernier à la montagne en grand renfort y seront aussi. J’ai hâte de retrouver tout ce petit monde et de manger indien même si, ici, je ne m’en prive pas ! Ne vous inquiétez pas, je mange khmer tous les jours à la cantoche et je prends souvent des soupes dans un boui-boui très bon non loin de chez moi. Cela dit, l'art culinaire français me manque parfois un peu. Le sac tchoupi est désormais bien vide, j’espère donc que mes compagnons de voyage rapporteront quelques denrées de notre cher pays pour le re-remplir  (le sac tchoupi m’a été offert par mon adorable Eva qui y avait mis du saucisson, deux mignonettes!, des berlingots, des apéricubes, une leffe, un désinfectant, des pansements marrons pour que quand tu bronzes, on voit pas que t’as eu un bobo  etc…. Une véritable trousse de survie… Encore MERCI !

Ce soir, fête sur un bateau loué pour quelques heures pour le départ d’un copain qui n’a pas retrouvé de boulot sur Phnom Penh. Ma troisième fête en trois mois et demie… quel rythme infernal…

Je ne vous parle pas de mon boulot ; ça va bien. Nous préparons la venue vendredi prochain du plus célèbre animateur de France mais faut pas le dire ! Achetez le TV mag du début janvier car il y aura un article sur « Toutes à l’Ecole » . L’émission télévisée passera évidemment un dimanche après-midi, en avril je crois.

Pour finir, le roi est toujours mort. Je vais essayer d’aller avec un groupe de volontaires dans l’enceinte du palais royal où il y a son cercueil. Depuis plusieurs semaines maintenant, ils montent une énorme structure sur l’esplanade près du musée national. C’est là qu’il sera incinéré le 4 février prochain, chouette un jour ferié, en plus c’est un lundi !!

Voilà pour l’essentiel de mon actualité. Comme d’habitude, les photos, plus tard, quand j’aurai le temps !!

Je vous embrasse très fort et souhaite à chacun d’entre vous de belles fêtes.

 

Posté par geraldineb3 à 05:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]



04 novembre 2012

Le roi est mort, vive le roi!

imagesCANEHF6M

 

Bonjour à tous,

C'est effectivement la grande nouvelle du moment au Royaume du Cambodge...

Histoire pour les nuls : Norodom Sihanouk, appelé roi-père, est mort en Chine le 15 octobre dernier à l'âge de 90 ans. Il avait abdiqué en 2004 en faveur de son fils Sihamoni qui lui aime la danse! Il l'a eu avec sa 7ème épouse qui répond au doux nom de Monique, d'où le prénom très recherché : Sihamoni = Sihanouk + Monique.  En 1941, Norodom est devenu roi à l'âge de 19 ans, placé à cette fonction par les français (le Cambodge étant à cette époque sous protectorat). Ils l'ont placé là, alors que normalement ça aurait dû un autre mais ils l'aimaient pas l'autre les français! Ils pensaient qu'ils en feraient ce qu'ils en veulent de ce petit jeune, mais en fait, ben non... bien fait les français! Et en 1953, il mène le pays à l'Indépendance. Bon après, je vous le fais en accéléré : en 1955, il abdique en faveur de son père, est assigné à résidence sous les khmers rouges mais avec qui il s'alliera quelques années plus tard contre le gouvernement pro-vietnamien... ça, on n'en parle pas trop ici… Il part en exil chez des potes en Chine, rentre 10 ans plus tard. En 1993, il devient à nouveau roi jusqu'en 2004, date à laquelle il re-abdique, officiellement pour des raisons de santé mais en fait ce serait la Monique qui l’aurait poussé parce avec ses 7 épouses, le roi a évidemment plus d’une dizaine d’enfants…

La disparition de cet homme est donc un moment historique. J'ai eu la chance d'assister, le 17 octobre, parmi une foule immense, à l'arrivée de son cercueil sur un magnifique phoenix d'or. Les gens étaient tous vêtus de jupes et pantalons noirs, d'un haut blanc et arboraient un petit ruban noir. Moment que je suis vraiment heureuse d'avoir vécu au milieu de la population cambodgienne, toutes générations confondues, impatiente de voir l'arrivée du roi. La toute première période de deuil a été fixée à une semaine. Pendant ces 7 jours, il fut interdit de mettre de la musique dans les lieux publics et les centres de loisirs et les cinémas sont fermés. Les funérailles, eux, n'auront pas lieu avant 3 mois. Depuis l’annonce sa mort, il règne une ambiance vraiment particulière dans la capitale et les rues sont souvent bloquées pour laisser passer les innombrables voitures des officiels. Aussi, presque tous les khmers du pays (au moins, ceux qui en ont les moyens) se font un devoir de prier devant le palais royal tout éclairé, faisant brûler des grands bâtons d'encens. Et comme ils sont toujours très très nombreux, il faut traverser cette foule enfumée en apnée sinon, toi aussi, tu rejoins le roi!

Bon, je suis juste la reine des pommes, mais parlons un peu de moi maintenant. : tout va bien ! J'ai commencé le badmington, je joue en salle... heureusement que le Cambodge est un pays au climat tempéré!! En tout cas ça me fait un bien fou de refaire du sport. Je me suis acheté un super vélo d’occasion, ce qui me permets de me balader dans la ville et aussi en dehors. Visite l’autre jour d’une petite île situé de l’autre côté du fleuve. OUI ! je fais attention parce qu’ici, ils sont moins nombreux qu’en Inde mais beaucoup plus anarchiques… Bon, évidemment, à certaines heures, il faut mettre un masque sinon tu meurs avec tous les gaz d’échappement !

Appartement : toujours pas malgré quelques visites, certes à un rythme cambodgien! mais comme vous allez pouvoir constater sur les photos, je ne suis pas mal installée et commence même un semblant d’organisation (quel vilain mot !)

L’école : ça va toujours, même si on sent que les plus grandes ne comprennent pas forcément l’intérêt de notre chère langue. Les plus jeunes sont toujours à fond et j’ai un groupe en grandes difficultés avec qui je m’éclate. Sinon, nous avons fait une sortie la semaine dernière à Phnom Penh : cinéma : hotel Transylvania en 3D, une première pour moi. Puis visite du temple le plus important de la ville. Jeu intelligent entre les profs répartis dans 4 cars : le car qui aura eu le plus de vomitos se fait payer l'apéro par les autres. C'est bête, à un près, on gagnait, j'aurais dû préparer une tartiflette la veille! On en a quand même eu 5 sur 1 heure de bus et en ligne droite. Heureusement, pour faire passer le temps et l'envie de vomir, nous avons eu droit au sacro-saint karaoké. Ici, en Asie du Sud-est, ça reste la sortie majeure!

Climat : les pluies deviennent de plus en plus rares mais sont parfois extrêmement violentes. Il fait donc plutôt chaud avec un petit taux d’humidité sympathique mais tout cela devrait considérablement s’améliorer dans les 15 prochains jours. Ce week-end, c’est 3 jours à la mer (nous ne travaillons pas vendredi) sans pull bien sûr. Promis, je penserai à vous tous.

Voilà, j’espère que chacun de vous va bien et vous embrasse très fort.

Posté par geraldineb3 à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2012

my new life

Chers amis

 

 

002

Je sais, je ne suis pas très bavarde ces derniers temps mais c'est que maintenant j'ai un vrai métier moi!! Fini les balades tranquilles, les petits déjeuners à pas d'heure, les nuits à traquer les puces ou les blattes.. Il faut s'y mettre! J'ai fait connaissance de mes 140 élèves le 17 septembre. Je travaille sur 3 niveaux : 5, 6 et les 7, ces dernières étant les plus âgées. Les petites (10-12 ans) du niveau 5 débutent le français et je m'éclate vraiment avec elles. Elles sont a-do-ra-bles et adhèrent à tout ce que je leur propose... vraiment adorables donc!! Les filles du niveau 6 et 7 sont plus âgées, entre 12 et 17 ans. Elles sont aussi très sympas mais le rapport est différent avec ces grandes ados. Certaines sont en grande difficulté,  il donc faut chercher des situations stimulantes pour elles.  Quant à moi, il faut que je parvienne à retenir tous les prénoms. J'en suis à 2 classes de 12 élèves. Il me reste 10 classes. Sinon,  l'ambiance reste toujours vraiment très bonne avec les profs aussi  bien français que khmers. Avec Marie-Laure, nous chevauchons quotidiennement des vélos piqués aux filles pour nous rendre du collège au primaire, certes peu éloignés mais il faut être à deux endroits en même temps... Le mardi matin, nous faisons ainsi 2 allers-retours. Pour l'instant, je l'avoue c'est mon seul temps de sport... mais les 50 mètres sont très accidentés..

Côté logement, toujours rien. Je viens de visiter 4 appartements cet après-midi mais tous minables, assez déprimants même. J'opte donc pour un éventuel changement de guesthouse car le personnel me semble plus sympathique et en plus c'est moins cher et plus de monde.

Côté culturel, il y a un super cinéma ici . On est allongé sur des gros matelas, un petit coussin sur la tête et on peut même commander à manger. De plus, c'est en anglais ce qui me permet d'améliorer mon oreille. Je suis aussi aller voir une expo jeudi soir.. Vendredi soir, c'était "nuit dans une pagode" (temple) pour Pchoum Ben, la fête des morts qui est célébrée pendant 15 jours. Nous avons assisté à une première prière à 21h puis nous avons fait 15 petites boulettes avec du riz collant que nous avons mis dans un bol. Nous avons rajouté 5 fruits, de la noix de coco râpée, 3 bâtons d'encens et une bougie. Nous avons dormi sur place puis le lendemain, à 4h, 2ème cérémonie puis procession... Nous avons ensuite mis une à une les boulettes de riz dans de grandes jarres en pierre pour les ancêtres qui sont en enfer.  Ne pouvant entrer dans la pagode de jour, les bouddhistes les nourrissent de nuit. Le "chef bonze" est venu ensuite répondre à quelques-unes de nos questions.  Intéressant de découvrir comment se déroulait cette fête mais nous étions à part dans le temple, pas mélangés à la population, dommage. 

Côté sportif,  je me suis mise au yoga. Je pensais que c'était cool mais en fait... non! Méchantes courbatures le surlendemain... Le cours a lieu dans une très belle maison en bois. Le prof, Oscar, est anglais ;  il est super doux et calme, mais... il parle anglais le fourbe!. J'ai donc révisé toutes les parties infimes de mon corps dans la langue de Shakespeare  afin de ne pas être trop à l'arrache. Néanmoins, j'ai, je l'avoue, souvent triché sur ma camarade de jeu (après tout, c'est elle qui m'a entraîné dans cette galère!), Gaëlle, bilingue et très souple!  Moi,  je ne tiens pas encore la posture apsara (danseuse traditionnelle khmère) mais je l'aurai un jour, je l'aurai! Blague à part,  j'ai vraiment apprécié ce moment, super apaisant. Je vais donc continuer.

Voilà pour les principales news. A très vite... promis.

NB : pour ceux qui ne reçoivent plus les nouvelles lettres...  oui bon d'accord Oscar, la newsletter, Anne m'a dit qu'il fallait se réinscrire.

J'embrasse chacun de vous très fort en espérant que vous allez bien. J'écrirai un nouvel article avec des photos dans une grosse semaine car j'ai 5 jours de vacances entre le 13 et 17 octobre ; je vais en profiter pour aller sur la côte.

Dgé

 

Posté par geraldineb3 à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 septembre 2012

Les mésaventures de Dgé

Chers blogueurs

 

C'est avec une grande joie que je vous retrouve pour de nouvelles aventures. Et celles-ci ont commencé dès l'aéroport de Nantes le jeudi 30 août, date à laquelle était prévu mon départ. Pôpa, môman et Topain m'accompagnent. J'ai tout, rien oublié à la maison, tout va bien, il fait beau, le temps idéal pour voler. Je passe au méga détecteur et pars aux toilettes pour me repoudrer le nez...  A mon retour, je m'aperçois que je n'ai pas mon passeport. Je cherche.. rien! Je fonce vers les tapis roulants et là, un employé dit avoir vu un couple de personnes âgées, qui, après avoir hésité, ont pris un passeport resté seul dans un bac en plastique. Suivant peut-être avec grande assiduité de nombreuses séries policières, il me conseille d'aller voir sur le vol à destination de Tunis (il y a au moins 5 départ imminents au même moment). Lui ne peut pas quitter son poste. Malheureusement, personne n'a mon passeport. De nombreuses annonces sont aussi faites au micro... en vain. Je suis donc très vite éliminée de la carte au trésor, les hôtesses m'annoncent  qu'il m'est impossible d'embarquer. J'en suis malade pendant 10 bonnes minutes. Ce qui m'a fait décompresser?! 6 mois d'Inde sans doute et surtout d'entendre soudain les filles à terre dire : "ok, trouve moi la fréquence du Nantes-Londres, on va les alerter pour qu'ils demandent aux passagers. (l'avion étant déjà parti!)... un film! Au moins, mon nom aura voyagé, lui. Malgré l'absence de collier autour du cou, je suis aussitôt prise en charge par une hôtesse qui m'emmène au comptoir d'Air France. Là, deux femmes absolument adorables me changent mon billet moyennant 120 euros, départ samedi.  Je vais rechercher mon sac à dos qui, seul, m'attend sur un tapis qui ne tourne plus depuis un bon moment. Je prends ensuite la navette pour le centre-ville et vais boire l'apéro! Le moral est revenu grâce aussi à Soiz qui me donne un nom à la préfecture pour obtenir un visa en urgence. C'était la dernière inquiétude, pas des moindres cela dit. J'ai donc finalement passé une bonne soirée et je crois que Moman n'était pas fâchée!! Le lendemain, je  me rends  à la préfecture et obtiens immédiatement un passeport d'urgence vert foncé valable un an. Une heure après, j'apprends en appelant l'asso, que mon passeport est aux objets trouvés à Roissy. Mes "voleurs" étaient sur le même vol que moi! Après toutes ces émotions, je passe une super soirée vendredi aux fêtes de l'Erdre avec des amis que je suis heureuse de retrouver. Départ samedi en début d'après-midi, les objets trouvés fermant de bonne heure. Puis 8 heures d'attente avant de m'envoler avec mes deux passeports en direction d'Ho Chi Min. Le vol dure 12h. Je veux voir le film le prénom mais ne trouve pas tout de suite, vraiment pas tout de suite, comment  et surtout ou introduire la fiche du casque. Idem pour éteindre la lumière. J'essaye de tricher sur mes camarades mais la plupart cherche aussi. Comme dans les voitures, un petit manuel d'utilisation du boing 777 serait la bienvenue en plus de la couverture et du masque. Vol un peu long, je n'ai pas réussi à dormir mais l'arrivée au soir à Ho chi Min est très belle. Nous sortons de l'avion, pour y re-rentrer 45 minutes plus tard avec un nouvel équipage. 30 minutes après, me voilà à Phnom Penh. Deux filles de Toutes à L'école étant aussi dans l'avion, nous sommes attendues par un chauffeur. Je retrouve avec plaisir ma petite guesthouse et prends une Angkor beer pour fêter mon arrivée dans ce pays. Je vais me coucher de bonne heure car demain, lever à 6H30!

Le mini van passe chercher deux khmères et 9 frenchies à différents points de la ville. Nous faisons donc connaissance de nos futurs collègues qui ont l'air très sympa. A notre arrivée, personne pour nous accueillir, les anciennes nous font donc visiter l'école. Nous prenons pas mal de cafés au boui boui d'en face. Journée un peu bizarre et surtout très longue. Nous repartons à 16h30 de l'école et arrivons dans le centre de Phnom Penh vers 17h15. Le lendemain, notre activité ne s'intensifie pas vraiment mais les discussions sur les ONG, l'humanitaire... sont vraiment intéressantes. La coordinatrice pédagogique vit en effet depuis 20 ans au Cambodge, elle parle le khmer couramment, a travaillé pour plusieurs ONG, et connaît vraiment bien la réalité de ce pays par rapport à tout ça.

Un soupçon de travail mercredi matin. Bref, nous nous y mettons vraiment jeudi. Je travaille avec Marie-Laure. Nous sommes deux profs de français sur l'école. Elle est super gentille et nous bossons bien ensemble car nous avons des expériences complémentaires.

Samedi, je me lève tard,déjeune sur la terrasse sous un beau ciel bleu, ce qui est plus que rare à cette époque. Je marche au moins 3 bonnes heures dans la journée. Entre-temps, j'ai rencontré un prof de théâtre, je commence mercredi prochain. Y'aura un spectacle en juin, je vous redirai! Samedi soir, soirée chez l'unbe des filles de toutes à l'école. ça parle beaucoup d'apparts. Sur les 4 nouveaux, je suis la seule à ne pas avoir trouver mais aussi la seule... à ne pas avoir chercher! Je me trouve très bien dans ma petite guesthouse et avais envie de prendre le temps de voir les différents quartiers. Dimanche, nous déjeuneons dans un resto super agréable, pensée pour Môman! avec d'autres personnes en formation avec nous sur Paris.  Malheureusement, à deux pas du resto,l'une de mes collègues, venue à vélo, se fait arracher son sac à main par deux jeunes motards. Nous devions aller voir un spectacle de théâtre mais finalement nous l'accompagnons dans les différentes démarches. Elles est surtout choquée, a eu très peur. A phnom Penh, c'est clair, même si ça n'arrive pas tous les jours, il vaut mieux ne pas avoir de sac à mains. Retour à l'hotel car demain, réveil à 6h00....

Je pense à vous et vous embrasse tous très fort.

PS photos de l'école et des petites à venir..

Posté par geraldineb3 à 16:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 juillet 2012

Pondi... c'est fini!

031

 

Vanakam à vous tous!

Les derniers jours à Pondichery

Dimanche dernier, nous sommes allés acheter le sari de mariage pour Agnès qui aura lieu le 18 août. Départ annoncé à 9h00. Je reste donc sagement à attendre. A 10h30, je redemande si le départ est toujours d’actualité, une de leur sœur ayant fait la surprise d’arriver de France. Réponse : « Oui, oui, on va bientôt partir ». Très bien, j’attends… A 11H30, Teresa m’appelle pour partir. En fait, deux filles ne sont pas encore prêtes. Je demande alors à Teresa en rigolant de m’appeler lorsque ce sera le vrai départ !! Finalement, nous partirons vers midi !! Cette petite anecdote reflète vraiment le rythme indien et son rapport au temps…

J’ai sinon accompagné les petits chez le coiffeur… enfin je pense que c’était un coiffeur. Je voulais en profiter pour me faire faire une coupe, j’y renonce en apercevant la tête de Vanisha vue de dos (cf photo !). Une chose de sûr, elles auront moins chaud, si tel était le but !

J’ai aussi emmené 6 grandes à la mer. Comme il n’y a pas de garçons, les filles osent un truc de DINGUE : elles se mettent en short et en débardeur pour se baigner !!! Evidemment, j’ai ordre de ne montrer les photos à personne, surtout pas aux plus âgées qui les engueuleraient ! Je pense à celles qui partent poursuivre leurs études en France, et me dis que le choc culturel doit être assez violent quand même. Du coup, pour qu’elles l’aient moins, je leur ai parlé de nos camps de nudistes !!

Et puis vendredi dernier, nous étions à nouveau inviter à un mariage. Comme d’habitude, vite plié : on arrive, on va manger, les enfants posent pour la photo et donner le cadeau et on repart, non sans m’avoir fait prendre une centaine de photos d’eux ! Là, c’était la grande classe, des centaines d’invités dans un cadre superbe. Les jeunes étaient émerveillés des lustres. Je ne me suis pas mise en sari finalement… désolée !

Je suis également retournée voir les petits de Mère Teresa et dire au revoir à Sœur Jonathan : elle m’apprend malheureusement le décès d’un des enfants. Elle m’offre des petites médailles. Il est sûr que je ne pourrai jamais oublier tous ces moments passés ici.

Enfin, pour mon dernier jour à Pondichery, j’étais invitée à déjeuner chez une des sœurs puis l’après-midi, nous sommes allés une ultime fois à notre plage préférée : Orly Beach !

Je suis vraiment heureuse de ce séjour pour plusieurs raisons en dehors du bonheur d’avoir été avec les enfants bien entendu.

1 : J’ai appris à parler le tamoul… bon juste à la façon des francophones. Ex 1 : je vais à la mer (français) = Moi-même je vais à la mer non ? » (tamoul). Ex 2 : Nous achetons du pain = « Nous-mêmes nous achetons du pain non ? ». Simple non ?!

2 : La cuisine évidemment : le riz au tamarin, au citron, à la tomate, au yaourt, les appalam (genre chips), toutes les sauces épicées… « dis m’man, je pourra manger avec les mains à ta maison ?! »

3 : Découverte d’une autre culture, un autre mode de vie, de pensées et des croyances parfois bizarres à nos yeux. Les filles par exemple brûlent leurs serviettes car si un animal suce leur sang, elles n’auront pas d’enfants ! Ou bien, si on mange de la papaye, on a immédiatement nos règles… Et puis bien sûr toutes les croyances hindoues et autres, l’’inde étant le pays de toutes les spiritualités…

Voilà, cela sera mon dernier message de l'aventure 2011-2012. Cette année aura été pour moi extraordinaire : découverte de nouveaux pays, de nouvelles cultures et traditions et puis avant tout, de merveilleuses rencontres dans chacun des pays visités. La Thaïlande d'abord. Pays qui m'attirait le moins et finalement, j'y suis restée un mois, enchantée par la beauté des paysages et l'infinie gentillesse des habitants. Découverte aussi des tribus Akkas, Lisus et Mongs. Le Laos ensuite, le plus authentique. Beauté à l'état pur, splendeur de la nature, adorable peuple... un pays, sans nul doute, à visiter! Le Cambodge ensuite où je rêvais d'aller. Attachement particulier à ce pays, je ne saurai pour dire pourquoi... je n'ai pas été déçue... ça tombe bien, il paraît que j'y retourne!

L'inde, destination qui résonne aussi depuis longtemps en moi. Les premiers jours ont été difficiles à New-Delhi où j'ai grelotté plusieurs jours. Et puis, petit à petit, je m'y suis sentie bien.  Bénares et Calcutta, enfin, Venarasi et kolkata sont les deux villes du Nord que j'ai préférées. Mais, je me souviens aussi de la beauté et de la dignité des femmes et des hommes du Rajasthan et les saris de mille et une couleurs. Je n’oublie pas non plus le Taj Mahal et le Baby Taj tout en finesse.

Puis, le temps fut venu pour moi de mettre le cap sur Pondichery pour 4 mois et demie à l’orphelinat Annaï Velanganni. Les débuts n'ont pas toujours été simples avec les grandes. Mais peu à peu, les choses ont changé. Devi, la jeune directrice, venait prendre le café avec moi, me racontant son enfance, la vie en Inde... Bref, des moments de partage précieux...! Fin avril, il y a eu la semaine de vacances avec Vincent et Anne à Mahabalipuram. O doux apéros sur la plage !!... Puis direction la montagne, 4 semaines qui ont permis de renforcer les liens avec petits et grands. Bol d’air en dehors de Pondichery qui est une petite ville, certes agréable à vivre, mais sans grands attraits. L'ambiance est particulière ici. On sent des jalousies au sein même de la population. C'est vrai qu'au moment du rattachement de Pondichery à l'Inde

 

, les français ont proposé aux pondicheriens de prendre la nationalité française. Par peur de voir tout le monde quitter Pondi, le gouvernement a tue cette info. 80% ont alors perdu leur nationalité française. Du coup, aujourd’hui, ceux qui l’ont, les franco - pondicheriens, suscitent pas mal de convoitise... Pour finir là-dessus, les jeunes franco pondichériens sont parfois l’objet de transactions douteuses entre familles pour marier leurs enfants et ainsi obtenir pour les uns la nationalité française… Bref, pas mal d’histoires, parfois sordides, d’après ce que j’ai compris ! Et puis, il y a le quartier blanc, toujours désert, où vivent beaucoup de français et où il y a aussi, et ça c'est très agréable, des cafés et des restaurants où l'on peut être en terrasse et boire une bonne bière fraîche ou un mojito!

Bien entendu, au-delà de tout cela, une partie de mon coeur continuera de battre ici pour les petits de l'orphelinat et de Mère Teresa. Comment oublier tous ces visages, ces sourires et cette extraordinaire sœur Jonathan !

Mes derniers mots seront pour chacun d’entre vous, compagnon de la première heure ou plus tard. Je voudrais vous remercier pour tous vos commentaires, vos mails, les conversations via skype... qui m’ont aidé surtout au début de ce périple, en Thaïlande, où j’étais souvent très seule ! Un immense MERCI à vous. Je repars le 30 août au Cambodge et commence à travailler le 3 septembre. J’espère bien pouvoir organiser la fameuse soirée blogueurs avant mon départ. Je vous tiens au courant et vous embrasse très très fort !

A très bientôt pour de nouvelles aventures !

Dgé

Posté par geraldineb3 à 16:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 juin 2012

Retour à Pondichery

 

061

Chers blogueurs, bonjour à vous tous

Voilà deux semaines environ que nous sommes rentrées à Pondichery qui s'est bien vidée de tous ces blancs.  Dès notre arrivée, les jeunes qui s'acclimatent difficilement au brusque changement de température, nous implorent, presque à genoux, de les emmener à la plage. Voulant à tout prix éviter l'émeute, nous accédons immédiatement à leur demande. Le lendemain, c'est l'éclate à la mer pour tous les grands, les petits devant absolument allés se faire couper les cheveux pour la rentrée scolaire!

Le soir, j'apprends avec joie que nous sommes tous invités à un mariage.  Il y a d'abord une première cérémonie qui a lieu chez les parents de la mariée. Ses deux frères lui offrent deux beaux saris. Les femmes la bénissent et je ne me fais pas prier pour le faire aussi. Connaissant peu les rituels hindous, Jhoti rigole bien pendant que les autres femmes tentent de m' expliquer comment faire avec telle poudre, le riz, la pierre, l'eau...

Le samedi soir, c'est la réception du mariage. Petits et grands ont revêtu leurs plus beaux vêtements. Les deux blanches passent donc encore pour des gueuses! Nous y arrivons à 20h00, petite séance photo avec les mariés puis nous allons dîner, exquis! A 21h14, nous sommes rentrés!! Pour les mariés en revanche, la soirée s'annonce longue...

Le lendemain, la cérémonie du mariage commence à 6h. Les familles des jeunes gens ont, comme tous les hindous, consulté les prêtres pour connaître la date et l'heure les plus propices afin de garantir une union heureuse.  Nous y sommes et suivons la cérémonie sur les deux grandes télés car sur l'estrade, campent deux caméramen et deux perchistes, on ne peut donc rien voir... Il y a aussi un réalisateur. Cela donne des images et surtout des effets très kitchs. La cérémonie dure très longtemps, ponctuée de différents rituels comme celui du lavement des pieds par le futur marié aux 4 parents. Les futurs époux s'unissent enfin en se passant la corde au cou. Pour eux, ce n'est pas une expression! Ensuite, leurs parents et proches viennent leur entourer la tête avec des cordes. Ils sont mariés, nous pouvons aller prendre notre petit déjeuner. Au passage, nous admirons la dote de la mariée. Les grandes n'en reviennent pas de tout ce qu'il y a et je vois les yeux de certaines briller!... Il y a des armoires, une commode, un canapé, des chaises, un frigo, un lave-linge, une télé à écran plat... Cette pratique, officiellement interdite par la loi, se perpétue et les familles n'hésitent pas à s'endetter pour plusieurs années... En tout cas, c'était vraiment un moment génial de voir comment se déroule une cérémonie de mariage chez les hindous. C'est incroyable le nombres de rituels pendant la cérémonie.

J'ai repris sinon doucettement du service et appris à quelques enfants, des rudiments d'anglais; ça tombe bien, mon anglais est très rudimentaire...  ils intègrent  une nouvelle école. Nous continuons d'aider dans ses démarches une jeune qui veut aller en France faire un CAP petite enfance mais l'obtention du visa est très compliqué lorsqu'il ne s'agit pas d'études supérieures. Je vais sans doute l'accompagner à Chennai pour secouer un peu la dame! Nous avons aussi préparé une surprise : Anne a passé ses journées (faut dire qu'elle est pas bien vive!!) à réaliser un "power ponte!" sur Kodaikanal . Le visionnage a eu lieu hier soir, le succès était au rendez-vous. Quant à moi, j'ai sélectionné les meilleures photos que j'ai prises depuis mon arrivée à l'orphelinat de chacun, grands et petits pour les tirer sur papier! J'y ai passé pas mal de temps également (l'est pas bien vive non plus!) mais je suis contente car les petits n'avaient pas encore d'album photo.

Plus léger, je suis allée me faire épiler les sourcils avec la technique du fil. J'avais déjà vu faire ça mais jamais osé essayer. Finalement, je n'ai pas souffert et c'était super rapide. J'ai par contre botté en touche pour les aisselles et les jambes, il faut garder des expériences pour plus tard... beaucoup plus tard!

Dimanche, nous sommes tous allés à la mer, à une quarantaine de kilomètres de Pondichery, sur la route de Chennai. Là encore,  éclate totale et pêche à la palourde indienne.

Hier, c'était visite des ateliers "Au fils d'Indra" qui emploie 200 brodeuses venant de villages pauvres. Leur travail est magnifique, destiné à être vendu exclusivement en France. Nous sommes accueillies dans chaque pièce par des femmes plus souriantes les unes que les autres et qui veulent que nous les prenions en photo. A la sortie, direction l'hôpital où vont les enfants pour voir le docteur Bala. En effet, je souffre d'un méchant mal de dos qui ces derniers jours devient peu supportable! Il veut me faire une piqûre, ce que j'arrive à éviter! Je m'en tire avec des cachets à prendre pendant 5 jours et j'aurai la piqûre si ça ne va pas mieux! Il faut dire que depuis notre retour, nous n'avons pas l'eau courante!! Nous remplissons et portons des grands seaux pour nos douches, laver nos habits et accessoirement pour la chasse d'eau!! Heureusement, il y a quelques jours, nous avons tilté qu'on pouvait passer le tuyau par la fenêtre des toilettes! A cela s'ajoutent les coupures de courant, la nuit... sympa! Des conditions extrêmes comme vous le voyez, mais qui ne réusissent pas à m'ôter le bohneur d'être ici même si je commence à avoir hâte de rentrer pour revoir des bouts de nez familiers!

Je vous embrasse tous très fort

 

Posté par geraldineb3 à 15:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »