061

Chers blogueurs, bonjour à vous tous

Voilà deux semaines environ que nous sommes rentrées à Pondichery qui s'est bien vidée de tous ces blancs.  Dès notre arrivée, les jeunes qui s'acclimatent difficilement au brusque changement de température, nous implorent, presque à genoux, de les emmener à la plage. Voulant à tout prix éviter l'émeute, nous accédons immédiatement à leur demande. Le lendemain, c'est l'éclate à la mer pour tous les grands, les petits devant absolument allés se faire couper les cheveux pour la rentrée scolaire!

Le soir, j'apprends avec joie que nous sommes tous invités à un mariage.  Il y a d'abord une première cérémonie qui a lieu chez les parents de la mariée. Ses deux frères lui offrent deux beaux saris. Les femmes la bénissent et je ne me fais pas prier pour le faire aussi. Connaissant peu les rituels hindous, Jhoti rigole bien pendant que les autres femmes tentent de m' expliquer comment faire avec telle poudre, le riz, la pierre, l'eau...

Le samedi soir, c'est la réception du mariage. Petits et grands ont revêtu leurs plus beaux vêtements. Les deux blanches passent donc encore pour des gueuses! Nous y arrivons à 20h00, petite séance photo avec les mariés puis nous allons dîner, exquis! A 21h14, nous sommes rentrés!! Pour les mariés en revanche, la soirée s'annonce longue...

Le lendemain, la cérémonie du mariage commence à 6h. Les familles des jeunes gens ont, comme tous les hindous, consulté les prêtres pour connaître la date et l'heure les plus propices afin de garantir une union heureuse.  Nous y sommes et suivons la cérémonie sur les deux grandes télés car sur l'estrade, campent deux caméramen et deux perchistes, on ne peut donc rien voir... Il y a aussi un réalisateur. Cela donne des images et surtout des effets très kitchs. La cérémonie dure très longtemps, ponctuée de différents rituels comme celui du lavement des pieds par le futur marié aux 4 parents. Les futurs époux s'unissent enfin en se passant la corde au cou. Pour eux, ce n'est pas une expression! Ensuite, leurs parents et proches viennent leur entourer la tête avec des cordes. Ils sont mariés, nous pouvons aller prendre notre petit déjeuner. Au passage, nous admirons la dote de la mariée. Les grandes n'en reviennent pas de tout ce qu'il y a et je vois les yeux de certaines briller!... Il y a des armoires, une commode, un canapé, des chaises, un frigo, un lave-linge, une télé à écran plat... Cette pratique, officiellement interdite par la loi, se perpétue et les familles n'hésitent pas à s'endetter pour plusieurs années... En tout cas, c'était vraiment un moment génial de voir comment se déroule une cérémonie de mariage chez les hindous. C'est incroyable le nombres de rituels pendant la cérémonie.

J'ai repris sinon doucettement du service et appris à quelques enfants, des rudiments d'anglais; ça tombe bien, mon anglais est très rudimentaire...  ils intègrent  une nouvelle école. Nous continuons d'aider dans ses démarches une jeune qui veut aller en France faire un CAP petite enfance mais l'obtention du visa est très compliqué lorsqu'il ne s'agit pas d'études supérieures. Je vais sans doute l'accompagner à Chennai pour secouer un peu la dame! Nous avons aussi préparé une surprise : Anne a passé ses journées (faut dire qu'elle est pas bien vive!!) à réaliser un "power ponte!" sur Kodaikanal . Le visionnage a eu lieu hier soir, le succès était au rendez-vous. Quant à moi, j'ai sélectionné les meilleures photos que j'ai prises depuis mon arrivée à l'orphelinat de chacun, grands et petits pour les tirer sur papier! J'y ai passé pas mal de temps également (l'est pas bien vive non plus!) mais je suis contente car les petits n'avaient pas encore d'album photo.

Plus léger, je suis allée me faire épiler les sourcils avec la technique du fil. J'avais déjà vu faire ça mais jamais osé essayer. Finalement, je n'ai pas souffert et c'était super rapide. J'ai par contre botté en touche pour les aisselles et les jambes, il faut garder des expériences pour plus tard... beaucoup plus tard!

Dimanche, nous sommes tous allés à la mer, à une quarantaine de kilomètres de Pondichery, sur la route de Chennai. Là encore,  éclate totale et pêche à la palourde indienne.

Hier, c'était visite des ateliers "Au fils d'Indra" qui emploie 200 brodeuses venant de villages pauvres. Leur travail est magnifique, destiné à être vendu exclusivement en France. Nous sommes accueillies dans chaque pièce par des femmes plus souriantes les unes que les autres et qui veulent que nous les prenions en photo. A la sortie, direction l'hôpital où vont les enfants pour voir le docteur Bala. En effet, je souffre d'un méchant mal de dos qui ces derniers jours devient peu supportable! Il veut me faire une piqûre, ce que j'arrive à éviter! Je m'en tire avec des cachets à prendre pendant 5 jours et j'aurai la piqûre si ça ne va pas mieux! Il faut dire que depuis notre retour, nous n'avons pas l'eau courante!! Nous remplissons et portons des grands seaux pour nos douches, laver nos habits et accessoirement pour la chasse d'eau!! Heureusement, il y a quelques jours, nous avons tilté qu'on pouvait passer le tuyau par la fenêtre des toilettes! A cela s'ajoutent les coupures de courant, la nuit... sympa! Des conditions extrêmes comme vous le voyez, mais qui ne réusissent pas à m'ôter le bohneur d'être ici même si je commence à avoir hâte de rentrer pour revoir des bouts de nez familiers!

Je vous embrasse tous très fort